Aujourd’hui, on mange, on court et on compare 3 jeux de données répertoriés sur Data Publica.

Cette semaine, notre commentaire sur les jeux de données s’attardera sur la comparaison entre trois fichiers répertoriés sur Data Publica.

Le premier met en exergue l’évolution de nos habitudes alimentaires depuis 1970.

Pour plus de facilité de lecture, le fichier a été décomposé en trois graphiques détaillés depuis 1990 comme suit:

  • Les aliments de première nécessité
  • Les aliments issus de l’élevage et de la pisciculture
  • Toutes les boissons

Les données exprimées ci-dessous le sont en kg/moyenne annuelle par personne

Ce premier graphique illustre une relative stabilité de nos habitudes de consommation. Toutefois quelques aliments présentent des baisses plus marquées. C’est la consommation de sucre qui aurait le plus diminué de 1990 à 2008 passant de 10 à 6 kg/personne par an. Ensuite, notre consommation de pain aurait également nettement chuté: moins 10kg  par an par personne en presque vingt ans.

A contrario, notre consommation de yahourts aurait bien augmenté (+40% soit 6kg ou 48 yahourts de 125g de plus par an) devançant le nombre de pomme de terre (+ 12% soit 8kg de plus sans doute sous la forme de chips ou de frites..)

Quant à notre consommation de protéines animales, elle serait en constante baisse. (kg/personne)

Enfin en ce qui concerne les liquides, nous consommerions de plus en plus d’eau minérale alors que bières, vins courants et lait frais seraient en nette baisse.

Ce qui est intéressant, c’est de mettre en parallèle ce fichier avec celui qui illustre l’évolution de l’obésité en France de 1981 à 2003.

Ce fichier fait apparaître une forte augmentation de l’obésité en France entre 1992 et 2003, que ce soit pour les hommes, les femmes et toutes les catégories socio-professionnelles.

Ainsi en comparant les statistiques du premier fichier sur la consommation alimentaire et l’augmentation du surpoids, on a l’impression de se trouver face à une contradiction :

comment le surpoids peut-il augmenter si en moyenne on consomme moins de pain, moins d’aliments protéinés d’origine animale, moins de sucres et moins d’alcool ?

Une réponse simple pourrait se trouver dans un autre fichier de Data Publica. Si l’on consomme moins mais qu’en moyenne la proportion de personnes en surpoids et obèse augmente, c’est peut-être que l’on ferait moins de sport ?

Jetons donc un oeil à un autre fichier répertorié sur data Publica qui illustre le nombre de licenciés par sport en France depuis 1990. Trouve-t-on une baisse du nombre de licenciés qui témoignerait d’une baisse de la pratique sportive ?

Non, au contraire ! Le nombre de licenciés n’a cessé d’augmenter comme le prouve ce graphique qui détaille le nombre total de licences sportives délivrées par toutes les fédérations sportives en près de 20 ans.

La réponse à notre équation tient sans doute à plusieurs explications parmi lesquelles je vous laisserai choisir la plus logique:

  • les personnes qui ont une licence sportive ne sont pas assidues : elles s’inscrivent mais ne pratiquent pas
  • la population est de plus en plus fractionnée entre ceux qui ont une pratique sportive et ceux qui n’en ont pas
  • l’alimentation est bien plus riches en produits transformés riches en acides gras, sels et sucres qui ne sont pas répertoriés dans les statistiques générales

Maintenant si vous avez une autre solution à ce problème, n’hésitez pas à nous la soumettre dans les commentaires.

Previous postCombien coûte le bruit ? Next postEn 2010, le cinéma français a fait boum: la meilleure fréquentation depuis 1967

2 comments

  1. bob says:

    mar 11, 2011

    Oo

    attendez, vous prenez des chiffres que vous interrogez sans problématiques ?

    par ailleurs, il vous manque

    - tout les ingrédients accessoires dans les préparations (conservateurs qui ne disent pas leurs noms, colorants, faux-sucres, …)

    - l’effet psychologique des aliments

    - la consommation des excitants (tabac, café, …)

  2. nkb. says:

    mar 14, 2011

    - nombre de repas pris en dehors du foyer
    - nombre de repas servis par la restauration rapide
    - kilomètres marchés par jour et par personne
    - nombre de kilomètres roulés par an et par personne sur des trajets de moins de 3 km

    #my2cents ;-)

What do you think?

Name required

Website