Dans un contexte d’opendata en danger, le gouvernement britannique a annoncé son intention d’impulser une nouvelle dynamique en faveur des données ouvertes. Lors de la conférence Google Zeitgeist du 16 mai 2011, le “Chancellor of the Exchequer” (Ministre des Finances) George Osborne a déclaré son ambition de faire du Royaume-Uni le leader mondial de l’opendata.

 

 

Sur le site v3.co.uk, on découvre les mesures précises annoncées par le Ministre pour satisfaire cette ambition : dans un premier temps, Beth Noveck, qui a travaillé au sein de l’administration Obama sur les problématiques de l’opendata, a été recrutée. Ensuite, l’Imperial College London et l’University College London vont établir un nouveau moyen de recherche pour évaluer le volume de données créé par la révolution numérique.

On espère que cette initiative politique très ambitieuse provoquera une saine émulation avec les autres entreprises plus embryonnaires au sein de l’Europe.

Previous postEntretien avec Chris Taggart créateur d'Openlylocal, annuaire des données de collectivités au Royaume-Uni Next postUn autre point de vue sur la sécurité routière, par Frédéric Lefebvre-Naré

What do you think?

Name required

Website