L’excellent site Targetmap – qui référence les meilleures google map par thème – a publié le 16 mars 2011 une carte interactive de la taille du pénis pays par pays. La carte compile des statistiques glanées à droite à gauche dans des études menées par des universitaires. Une autre carte décline quant à elle les tailles de bonnet de mesdames à travers le globe. Ainsi vous pouvez vous offrir gratuitement et sans effort un tour du monde gratuit de la bistouquette et des tétés du bout de votre souris.

Champion de la biroute, les Congolais avec un sexe en érection en moyenne de 17,93 cm devant les Équatoriens 17,77 cm et les Ghanéens 17,31 cm. Les plus petits pénis sont asiatiques ce qui semble confirmer la légende urbaine: La Corée du Sud 9,66 cm, le Cambodge 10,04 cm et la Thaïlande 10,06 cm. La France se situe au-dessus de la moyenne avec 16,01 cm (on appréciera la nuance et le millimètre en plus).

En ce qui concerne la méthodologie, certains pénis ont été mesurés tandis que dans d’autres pays les cobayes ont donné eux-même leurs mensurations. Voilà qui explique peut-être l’énormité de la chose chez les Congolais et les Ghanéens qui ont reporté la taille de leur sexe. Les Équatoriens et leurs 17,77 cm ont par contre été mesuré par des chercheurs de l’université de Guayaquil ce qui en fait objectivement les champions du monde. A noter qu’il existe la même chose avec la taille des tétés.

Chez Data News, une source Data ne nous suffit pas : il nous faut l’avis et l’oeil d’un spécialiste pour nous aider à décrypter ces données. Nous sommes à allés à la rencontre de Maurice Perez, sexologue et psychiatre pour en savoir plus. Et tu te demandais à quoi servait le datajournalisme ?

 

Data News. Est-ce que parmi tes clients, la taille du sexe ou de la poitrine est un sujet récurrent de frustration ?

Maurice Perez. D’abord, s’il est vrai que les questions relatives à l’anatomie des organes sexuels font sourire, pour nombre de personnes ( au moins 1 sur 5 ) ce sont des causes de sentiment d’infériorité, et parfois des causes d’anxiété et de déprime. Par ailleurs, le ou la partenaire intervient souvent : une femme peut ne pas avoir son content avec une verge étroite ou filiforme ou déviée (pas avec une verge courte non génante ), de même qu’un homme va insister pour la pose d’une plastie mammaire chez sa partenaire aux seins plats. Ainsi le (la) partenaire joue un grand rôle dans l’acceptation ou le refus d’une « insuffisance » anatomique .

 

DN. J’imagine que les fantasmes ne sont pas les mêmes selon les pays ?

Je pense que les fantasmes intègrent l’anatomie environnante dominante pour chaque ethnie ainsi que le rapport à la nudité. Les fantasmes sont puissants dans les sociétés de prohibition de la nudité et faibles dans des sociétés d’exhibition obligatoire (pays du nord ). Le soleil associé à la chaleur renforce aussi la libido.
DN. La carte de la taille des sexes et des poitrines fait apparaître une certaine homogénéité géographique : il y a une explication à ça ?

MP. A mon avis, la taille du pénis est liée au volume des fesses des femmes : il est logique que, à des asiatiques très plates , correspondent des petits pénis et, qu’à des africaines au fessier épais , correspondent des pénis plutôt longs. En effet, les fesses sont un organe sexuel majeur. Je dis cela car à mon sens, les relations sexuelles se font fréquemment en position levrette. Par conséquent, l’épaisseur du fessier doit avoir une correspondance avec la taille de la verge : il est important de considérer la sexualité sur un plan aussi fonctionnel et pas uniquement sur un plan d’anatomie figée.
Cela étant, le sexe n ‘est pas une question neutre et l ‘animalité qu ‘on récuse pour soi et son groupe va etre projetée sur l’autre, proche de la nature, » l’ indigène « . De sorte qu il est difficile d’approcher la vérité des mensurations car cette thématique est prise dans une gangue de clichés, de péjugés et de projections diverses et variées.
DN. Certains se demandent comment on mesure la taille du pénis : part-on de tout en bas ou d’au dessus des testicules ?

MP. Pour mesurer la longueur de la verge , il faut positionner le metre sur le coté , la verge étant flaccide ou en érection ( en moyenne 12 à 13 cm en erection) un obèse a logiquement une moins longue verge car la graisse du pubis enrobe sa base.
DN. Est ce qu’un manque de quelque chose (genre Fer ou magnesium) dans le regime des parents qui peut engendrer un enfant avec une petit sexe ? A l’inverse, si tu manges plein de magnesium ton fils aura un gros sexe ? Idem pour les poitrines ?

MP. Les moyens pour renforcer, par médications ou régime , le pénis relèvent de croyances populaires fausses ou d’ un commerce frauduleux . Par contre , la chirurgie (nécéssitant plusieurs interventions) peut effectivement élargir la verge .

 

DN. Notre sexe a t il toujours la même taille ? (Par exemple, quand j’ai très froid, le mien me semble plus petit… Partant de là, les pays froids sont-ils désavantagés ?)

Ce n’est pas le pénis qui varie de taille avec la température mais les bourses qui contiennent les testicules , lesquels doivent etre 1 degré sous la température du corps pour fabriquer les spermatozoides. Les bourses retrécissent par temps froid . Quant à la taille du sexe, elle aurait souvent un rapport relatif avec les proportions de l’individu et notamment la charpente osseuse mais avec des variations qui ne permettent pas d’en faire une généralisation : on a aussi des personnes de grandes tailles avec de petites verges.

 

 

Par Robin d’Angelo, aka le Soudanais et Benjamin Gans, l’Equatorien et la rédaction de StreetPress

 

 

Previous postMinuit l'heure du crime ? Analyse data dans un commissariat de Montréal (1ère Partie) Next postRevue de presse Opendata : les collectivités locales à l'avant poste.

What do you think?

Name required

Website